Vendredi 16 Juin : journée foutue

Publié le par Gabriel Rocque

Vendredi 16 Juin :

 

Aujourd’hui, puisque le décapage est terminé et avant l’arrivée des fouilleurs, il nous reste un travail d’importance à faire : jouer à la belotte pour savoir qui prendra le meilleur lit dans le gîte.

 

Meuh non, on n’est que trois on ne peut pas jouer à la belotte. Tans pis nous allons nous mettre au boulot, au programme : implantation des points de repères qui serviront à tous les relevés sur le site pendant la fouille, autant dire qu’on n’a pas intérêt à se planter.

 

Nous sortons donc la station totale de son bel étui. Comment, vous ne savez pas ce qu’est une station totale (non, non, non, je vois à quoi vous pensez mais ce n’est pas ça) ? Une station totale est une machine, utilisée par les géomètres, pour faire leurs relevés topographiques et localiser précisément certains éléments. Et comme les archéologues sont polyvalents, nous avons su apprivoiser cette machine et maîtrisons parfaitement son fonctionnement.

 

Nous commençons donc son installation, tout comme on l’a appris, mais la chipie refuse obstinément de se caler tout bien comme il faut. Ah ! Screugneugneu ! Depuis quand les machines peuvent refuser d’obéir ? Nous n’allons pas nous laisser faire comme ça !

 

L’Homme et la Machine se livrèrent alors un combat titanesque, ni l’un ni l’autre ne voulant s’avouer vaincu. « Retour CG » « Retour CG » hurlait la Machine ! « A Chassenon tu es, à Chassenon tu restera » rétorquait l’Homme, ne comprenant pas ce langage.

 

Finalement, harassé et hagard l’Homme l’emporta et dompta la Machine. Les fameux points de références purent alors être implantés sur le site. Au final près d’une journée fut nécessaire à cette petite opération qui aurait dû ne prendre qu’une heure.

10.jpg



Après cette dure journée de labeur le week-end sera le bienvenu, bien que sûrement de courte durée...

Commenter cet article