Zone Eveha

Publié le par Gabriel Rocque

plan-Z30-eveha.jpg

Et voici les premiers résultats. Nous sommes ici dans la zone fouillée par Julien D. (société Eveha) dans le cadre de l'archéologie préventive, puisque la route coupant les thermes doit être déviée par ici pour desservir le futur bâtiment d'accueil du site qui sera lui construit à cheval sur l'aqueduc. Tout cela dans le cadre du projet d'aménagement du site mis en place par le Conseil général, ça y est j’en ai déjà perdu la moitié là ?

IMGP0829.jpg

Donc Julien et son équipe ont fouillé ici pendant 1 mois en mai et les fouilles ont permis de mettre au jour ce grand bâtiment, qui n'a pas pu être fouillé dans son intégralité, puisqu'au sud le bâti se poursuit sous une rangée d'arbres. 

IMGP0840.jpg IMGP0838.jpg

L'intérieur du bâtiment est traversé par une canalisation en pierre qui permet l'évacuation d'eau.

Au sud, une grande cave a été en partie fouillée. Elle était remplie de matériel (céramique, ossements, éléments d'architecture...). Une grosse dalle de pierre rainurée permettait la pose d'une échelle.

IMGP0854.jpg IMGP0860.jpg

A l'ouest (à gauche, du côté de votre montre quoi), une voie de circulation longe le bâtiment. Entre la voie et le mur du bâti d'importantes couches dépotoirs ont été fouillées.

Au nord (en haut), d'autres niveaux de circulation longent le bâtiment. Une canalisation en bois longe également le mur nord. Elle est matérialisée par une série de frètes (anneau d'assemblage de tuyaux en bois) espacés tous les 2 m.

Un mur vient s'appuyer sur l'angle nord-ouest et part vers le nord en direction de l'aqueduc.

IMGP0847.jpg

Voilà rapidement l'état des connaissances du bâti avant notre arrivée. Il nous fallait donc durant notre mois de fouille :

Terminer la fouille de la cave pour finir de récupérer le mobilier. Alors là ça n'a pas été une mince affaire, puisque la cave a été remplie d'eau pendant le mois complet. 

302454.JPG

Nous avons donc réalisé des opérations de pompage répétées, qui nous ont permis de dégager 2 beaux blocs d'architecture : un fut de colonne en granit et un bloc de calcaire. Une grande quantité de céramiques et d'ossements animaux a également été exhumée.

302458.JPG  302451.JPG


















 

 

 

 

Comprendre le lien entre le mur qui part vers le nord et l'aqueduc. L'hypothèse actuelle pour interpréter ce mur repose sur une fosse de récupération qui, nous le supposons, a permis la réutilisation des éléments d'un seuil. 

302841.JPG

On serait donc là en présence d'un mur séparant un espace de circulation public (à gauche) et la cour privée du bâtiment (à droite). Le seuil correspondant alors à un grand porche. Nous avons surtout pu démontrer que ce mur et le bâtiment sont contemporains et construits dans une seule phase puisque les fondations sont identiques.
302427.JPG

 












A proximité de la canalisation en pierre, il existait un trou percé dans le mur du bâtiment. Nous avons pu comprendre que ce trou correspond au passage d'une canalisation, sûrement en bois, bien qu'il n'en reste aucune trace et qui était peut-être protégé par un coffrage en bois. 

302487.JPG 302492.JPG

















Cette canalisation se poursuit vers le nord et vient réutiliser un drain plus ancien, construit dans l'aqueduc (voir secteur 11 en vert).

A droite, nous avons également repris la fouille d'un secteur à peine effleuré par Eveha et nous avons mis en évidence une occupation à vocation certainement artisanale constituée d'un appentis, dont il ne reste que le négatif des sablières dans les niveaux de sols. Ces sols sont constitués d'un amas de tuiles pilées (tuileau) très compact.

302399.JPG

302416.JPG

Dans cette zone également, un amas plus épais de tuileau présente une construction en demi cercle et les éléments qui y sont présents sont extrêmement calcinés. Il s'agit d'un élément de chauffe (foyer, four...) sans que l'on puisse aller plus loin dans les conclusions.

Et enfin pour clore ce chapitre, un peu de datation, même si l'étude céramique n'est pas encore réalisée, cela reste donc encore très flou. Il nous semble cependant, que ce bâtiment est plus récent que l'aqueduc. En effet, les niveaux de circulations qui longent l'aqueduc ont été percés par la construction des murs. Ceux-ci sont donc postérieurs au moins à ce niveau de circulation. De plus les niveaux dépotoirs situés entre la circulation de l'aqueduc et la circulation du bâti livre un mobilier qui est, à première vue, assez tardif. Tout cela nous incite à penser que ce bâtiment à peut-être été construit après l'abandon de l'aqueduc, donc vers la fin du IIIe siècle ??? Hypothèse à vérifier dans les mois qui viennent.

Commenter cet article

M Tinerg 22/10/2007 13:49

très intéressant,j'ai les mêmes structures à Genève, ce sont des fours destinés à une cuisson à l'étouffée. Le tout est recouvert par des couches de céramique fragmentée offrant des propriétés thermiques nécessaires, les couches de céramique fragmentée sont retirées après chaque cuisson. La pièce de viande est insérée au milieu sans contenant particulier. Avez vous d'autres éléments de cuisine dans cette secteur ?

Gabriel Rocque 23/10/2007 22:54

Tout ceci est très intéressant, si vous avez de la documentation à me prêter sur le sujet, je suis preneur. Nous n'avons malheureusement ici pas grand chose pour aller très loin dans l'interprétation :- pas de mobilier associé aux structures- et des vestiges trop fragmentées pour que l'on puisse comprendre sa forme, son organisation.Le seul élément que nous avons sont les traces de rubéfactions qui nous indiquent une chauffe imortante. Etait ce un four ? ou un simple foyer ???

Pierre Collenot 17/09/2007 12:51

Bonjour,Souvenir d'une journée du patrimoine 2007, où j'ai découvert en vraie grandeur le site de ChassenonJ'ai été très impressionné.Impressions de visite, avec mon oeil numérique, surhttp://www.histoirepassion.eu/spip.php?article602