SD34 : une zone bien mystérieuse

Publié le par Gabriel Rocque

Oulalala, désolé, désolé, j'ai vraiment beaucoup de retard. plus d'un mois que je n'ai rien écrit, c'est inacceptable. Pour me faire pardonner je vous promets d'essayer de venir plus régulièrement (si, si je vais essayer) et je vous promets des révélations fracassantes (enfin tout est relatif, je ne vais pas non plus vous révéler les origines extra-terrestre de Chassenon).

Pour l'heure, continuons le petit bilan entamé il y a déjà longtemps, avec le mystérieux sondage SD34 de notre ami Cyril. Secteur extrêmement complexe à comprendre et surtout à interpréter.

plan-Z30-SD34.jpg



02.JPG

Cette partie de la fouille a été découverte 10 jours avant la fin. En cherchant à comprendre les relations entre les niveaux d'occupations du bâtiment Eveha et les niveaux de circulations liés à l'aqueduc (en zone 31) situés beaucoup plus au nord, nous avons découvert (à la pelle mécanique) une trace noire qui nous a tout de suite intrigués.

01.JPG Rapidement Cyril identifie les vestiges d'une paroi constituée de clayonnage de bois recouvert de torchis. Cette paroi est bien visible puisqu'elle a brûlé, laissant apparaître dans le sol des traces calcinées.


En réalité, après une fouille étendue, nous avons pu identifier trois bâtiments successifs :

- le premier bâtiment est celui situé le plus à l'extérieur. Pour vous faire comprendre la difficulté que nous avons eu à fouiller ces structures, il me faut vous avouer que cet élément n'a été visible que pendant 10 minutes, un jour où nous sommes arrivés un tout petit peu plus tôt, où l'humidité était différente, nous avons pu admirer cette file de piquets (ronds) encadrés par les parois. 10 minutes plus tard, la terre avait séché et plus rien n'était visible. Depuis, cette paroi n'a plus jamais été visible et pourtant nous ne l'avons pas rêvée ou fantasmée.

303076.JPG

- le deuxième bâtiment est marqué par la paroi située le plus à l'est, le petit bout qui tourne.

- et le troisième consiste en un dernier rétrécissement. C'est la paroi la plus longue.
303044.JPG

Un pieu en bois a pu être prélevé en lien avec ce bâtiment. Nous avons espéré pendant longtemps pouvoir réaliser une analyse dendrochronologique pour obtenir une datation de ce bâtiment, malheureusement le pieu est trop abîmé.




Au sud, plusieurs séries de parois internes aux bâtiments ont également été identifié sans que nous soyons en mesure de les associer à un état particulier.

A l'intérieur de nombreuses fosses, trous de poteaux, de piquets ont également été fouillés, mais l'ensemble est très arasé et donc difficilement interprétable.

Ces vestiges sont extrêmement intéressants pour plusieurs raisons :

- c'est la première fois que nous identifions à Chassenon ce type de bâtiment en torchis. Jusque là nous n'avions que des bon gros murs bien romains. C'est donc intéressant pour Chassenon, mais aussi pour la période antique, puisque ce type de bâtiment reste très peu connu pour cette période,

- la datation. Là nous abordons un sujet très sensible.
303047.JPG

Nous avons dans un premier temps espéré, fantasmé des structures protohistoriques, malheureusement rien ne semble l'indiquer. Le problème tient au fait que très peu de mobilier a été retrouvé dans ces contextes et le peu qu'il y a n'est pas datable. Ce qui est sûr, c'est que ces bâtiments sont situés stratigraphiquement sous les niveaux liés au bâtiment Eveha, ils sont donc antérieurs. 

Nous supposons, c'est une hypothèse de travail, que ces bâtiments pourraient dater de la période de transition entre Gaulois et Romains, c'est-à-dire Ie siècle avant JC, Ie siècle après JC ??? Ce qui serait très intéressant puisque jusqu'à présent les premières constructions identifiées à Chassenon datent du milieu du Ier s. après JC. Il pourrait alors y avoir une occupation légèrement antérieure.

Malheureusement pour bien comprendre ce bâtiment (fonction, chronologie, construction...) il faudrait pouvoir fouiller ces bâtiment en entier. En effet, seule une petite partie a pu être identifiée ici. De même il serait intéressant de voir si d'autres bâtiments de ce type sont construits à proximité. Voilà de quoi occuper les archéologues du futur, puisque dès très bientôt, l'ensemble de ces vestiges vont être remblayé et vont se retrouver sous la route d'accès au futur parc archéologique...

Commenter cet article

Katell 14/10/2007 23:36

Chouettes découvertes quand même cet été ! Mais je  ne peux pas m'empêcher d'avoir un peu mal au coeur quand je lis ta dernière phrase...tous ces vestiges qui ne demandent qu'à être exhumés, pour qu'on comprenne...et qui seront sous la route.... Enfin bon, vous aurez tout de même réussi à fouiller un peu, et à apporter un éclairage nouveau sur Chassenon et son occupation. Voyons le côté positif des choses !!! Et tout ça grâce à vos yeux de lynx et à cette fameuse humidité qui vous a bien collé au k-way tout juillet... C'est pas beau ça ? Biz et à bientôt.