Mercredi 19 juillet : trop tôt ce matin

Publié le par Gabriel Rocque

Ouh la la que c’est dur ce matin. Début de la fouille à 6 h du mat’. Il fait à peine jour, mais tout le monde est là, fidèle au poste.


La journée ne sera malheureusement pas productive du tout. Magda qui vomit depuis 3 jours (non elle n’est pas enceinte, du moins c’est ce qu’on m’affirme) et n’est vraiment pas bien doit être emmenée à l’hôpital. Direction les urgences de St Junien, où nous passerons l’après midi à comater sur des chaises très raides. Habillés avec nos superbes vêtements de fouilles nous faisons forte impression.

Pendant ce temps sur la fouille, un avis de tempête a été diffusé sur le département. Branle bas de combat ! L’aqueduc est prestement bâché et solidement arrimé avec de grosses pierres. En tout il pleuvra au moins 3 gouttes.

Malgré tout la fouille a progressé :

80.jpg 

Les niveaux de circulation associés aux ornières sont en cours d’études et s’avèrent assez complexes à comprendre puisqu’ils ont fait l’objet de nombreuses recharges. Il ne faut pas imaginer ici une superbe voie à la romaine avec dallage, bordure et tout la tralala. Il s’agit de simples cailloutis tassés ou les recharges sont composées de… cailloutis. C’est pratique à distinguer tout ça.

82.jpg 83.jpg

L’étrange mur découvert la semaine dernière est en grande partie nettoyé. Composé de deux assises jointes au mortier (au fond de la photo) qui repose sur un amas de cailloux déposés dans une tranchée creusée dans la brèche météoritique. Le mur semble s’arrêter comme ça au milieu de nulle part. Pour la fonction, il semblerait probable que ce mur ait pu soutenir une galerie couverte permettant la circulation des piétons le long de l’aqueduc à l’abri. Pour la datation, aucun élément n’a permis de déterminer sa construction ni même sa destruction.

Commenter cet article