Du retard...

Publié le par Gabriel Rocque

OU la la la, j'ai encore pris un retard monstre dans tout ça. Bon il faut dire que j'ai des excuses la rédaction et le bouclage du rapport m'ont pris 100 % de mon temps jusqu'à la semaine dernière, où j'ai enfin pu y mettre le point finale (c'est bien, j'ai pas trop de retard cette année, le rapport devait être rendu pour le 15 décembre, l'année dernière je l'ai bouclé courant février, je m'améliore).

Il me faut donc revenir un peu dans le temps (on est sensé savoir faire ce genre de chose en archéologie) et je vais vous parler des mes projets de fouille 2008 qui eux ont été rendus dans les temps pour le 15 décembre (comme quoi je ne suis pas toujours en retard sur tout).

Cette année deux petites campagnes sont prévues, avec un même objectif : étudier plus en détail la partie enterrée de l'aqueduc. En effet si on commence à bien connaître le pont-canal et le mur bahut, l'aqueduc enterré n'est connu qu'à un seul endroit.

PICT0083.JPG

En juin 3 sondages pourraient être réalisé :
- l'un à la jonction entre la partie enterré et la partie aérienne (mur bahut)
- l'autre à l'emplacement du tronçon effondré pour mieux le comprendre et permettre sa mise en valeur future
- et le dernier, un peu plus loin, dans un fossé là où le canal ne devrait pas être trop profond.

Dans le courant de l'automne, une autre petite campagne pourrait être programmée, à l'emplacement où des prospections géophysiques ont identifiés une interruption du signal de l'aqueduc et qui pourrait être le captage, ou pas.

fig004_sondages-copie-1.jpg

5 objectifs sont ainsi définis :

Mode de construction de l’aqueduc enterré. Si l’on sait que cette partie de l’aqueduc est constituée d’un canal (creusé dans l’impactite ? ou constitué de dalles ?) surmonté d’une voûte en pierre, nous n’avons aucune information sur le mode opératoire de construction.

Calcul de la pente du canal. Facteur essentiel pour connaître le débit théorique d’un aqueduc, la pente n’a pas encore pu être estimée à Chassenon. Il devient aujourd’hui important de connaître celle-ci, au moins sur la partie enterrée.

Etude de la jonction entre les parties aériennes et enterrées. Existe-t-il un bassin de décantation des eaux ? Existe-t-il un aménagement particulier ou la jonction se réalise-t-elle directement ? 

Etude du captage supposé. Question fondamentale pour la programmation future des recherches sur l’aqueduc.

Vérification de l’hypothèse d’un abandon des constructions ou d’une récupération des matériaux. Là encre question fondamental pour la compréhension de l’approvisionnement en eau : cet aqueduc a-t-il réellement fonctionné ? Si non, de multiples questions vont alors naître : comment les thermes sont ils alimentés en eau ? Pourquoi a-on un pont-canal, un mur bahut et un aqueduc secondaire en élévation pendant près de trois siècles ?


Les fouilles de cette année seront plus réduite de manière à permettre à une autre équipe de travailler en juillet / août sur l'étude de 49 fosses circulaires en lien avec le temple de Montelu. Fouille qui pourrait bien être assez spectaculaire.

Maintenant que le dossier est déposé, il faut attendre l’accord de la CIRA (Commission Interrégionale de Recherche Archéologique) et du SRA (Service Régional de l’Archéologie) qui m’autoriseront, ou non à procéder à cette fouille. Réponse en avril donc…

Commenter cet article

Pierre Collenot 23/01/2008 18:55

Re-bonjour Comme promis, j'ai mis en ligne deux relations de fouilles à Chassenon, en 1749 et en 1859.De quoi avoir quelques regrets, quant à la méthode !Vous y trouverez quelques éléments sur l'aqueduc et sur une certaine fontaine supposée l'alimenter.C'est à l'adresse http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article811Cordialement

Pierre Collenot 23/01/2008 14:40

Bonjour Monsieur Roquesj'aime bien suivre les nouvelles de votre blog. encore une fois, au risque de faire sauter les élastiques de vos chaussettes, c'est très exceptionnel de pouvoir suivre en temps réel les réflexions, les interrogations d'un archéologue sur le terrain.Continuez.Je mettrai prochainement en ligne sur mon site Histoire Passion des relations des fouilles faites à Chassenon au 19ème siècle (et même au 18ème, si j'ai la main heureuse)Cordialement.